Naruto Chikara

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur le pont... (pv sacha)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Murakumo Akai
Déserteur de rang B
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/03/2009

Fiche du Shinobi
Rang : :
Missions effectuées ::

MessageSujet: Sur le pont... (pv sacha)   Mar 17 Mar - 0:31

L'archipel du pays des vagues... Situé en bordure du pays de l'eau, archipel sur lequel est battit une ville riche, prospère et vivante... C'est là qu'est actuellement Murakumo ou plutôt, qu'il était... Car à présent, il est agenouillé devant une tombe, ou plutôt deux tombes : une est décorée d'une énorme épée ressemblant de près comme de loin à un couteau de boucher géant et il y à marqué "ici repose Momoshi Zabuza, le démon de la brume, nukenin de Kiri"... Quant à la deuxième, celle qui intéresse le plus Murakumo qui est d'ailleurs ici uniquement pour elle est décorée d'une simple pierre tombale sur laquelle est posé un masque d'Oi-nin en bois de couleur blanche, mais décoré d'une sorte de spirale rouge... Et l'inscription indique tout simplement : "ici repose Haku, nukenin de Kiri". Pourquoi cette tombe intéresse-t'elle autant Murakumo ? C'est simple : il sent d'ailleurs son coeur se serrer à cette idée : cela fait deux jours qu'il est arrivé dans ce village, après avoir entendu parler d'un pont ayant le même prénom qu'un ninja de Konoha qu'il a vu de loin une ou deux fois : un garçon blond aux yeux bleus remuant comme une pile électrique et incapable de parler doucement, mais ayant l'air très gentil. Et c'est en se renseignant sur ce pont qu'il a apprit par hasard la mort de deux personnes environ deux ans et demi plus tôt, dont un jeune homme d'une grande beauté et d'une grande puretée et surtout, utilisant des techniques de combat qui lui ont rappelé quelque chose... En fait, il en est presque sur : ce sont des techniques de son clan ! Ce qui voudrait dire que ce garçon devait être un cousin, ou un membre quelconque de sa famille. C'est pour ça que là, il est agenouillé devant cette tombe, sentant la pluie glaciale couler le long de ses cheveux, de ses vêtements et de sa peau, mais il n'y fait pas attention, trop occupé à contempler la tombe de ce Haku en se demandant pourquoi des ninjas de son pays natal l'auraient tué... Même si d'après ce qu'il a compris, ils l'ont fait involontairement, le jeune homme s'étant sacrifié pour sauver ce Zabuza, en vain visiblement, ce dernier étant quand même mort le même jour...

****Haku... Je me demande comment il était... D'après ce que j'ai compris, il était très gentil et aussi pur que la neige... Mais est ce que j'me serait entendu avec lui si on s'était croisés ?****

Intèrieurement, Murakumo est sur que oui... Si il avait rencontré son cousin, il aurait pu s'entendre avec lui... Certainement, tous deux étant pareils d'après ce que les villageois lui ont dit. Mais là, c'est trop tard : l'une des personnes ayant un lien du sang avec lui et qui aurait pu lui permettre d'échapper à la solitude qu'il ressent repose là, devant lui, à quelques mètres sous terre... Mais il ne pleure pas : pourquoi pleurer une personne qu'il ne connait même pas ? Ce serait stupide ! Cependant, rien ne l'empêche de prier un peu, et c'est ce qu'il fait, ignorant l'eau glaciale qu'il sent toujours couler sur lui et qui le fait frissonner. Avant que finalement, ses genoux ne quittent enfin l'herbe mouillée et glaciale et qu'il finisse par se lever, observant le paysage noyé par la brume... Brume qui, cependant, ne parvient à cacher totalement la silouhette massive du grand pont de Naruto, ce dernier se détachant largement dans les volutes blanches qui donnent au paysage une allure mystèrieuse, allure si belle que Murakumo sourit légèrement, adorant ce temps.

****Décidément... J'adore la pluie... bon, allez, je vais quand même essayer de me trouver un abri... Faudrait pas que je tombe malade et qu'en plus, les oi-nins me tombent dessus. Surtout ici : je tiens pas à être amené de force à Kiri !****

C'est avec cette pensée en tête que Murakumo plonge sa main droit dans la poche intèrieure de son kimono, à présent trempé et en sort un masque en bois, masque ressemblant étrangement à celui de la tombe de son cousin. Mais au moment prècis où il va le mettre, il entend un bruit derrière lui ce qui le fait sursauter et il se dépêche de mettre la cachette en bois sur son visage avant de se retourner,se souvenant qu'il porte aussi son bandeau frontal de Konoha, hélas rayé à sa cuisse droite. Mais il n'a pas le temps de le cacher qu'une forme sombre apparait doucement dans la brume, le faisant reculer en espèrant qu'il ne s'agit que d'un civil, n'ayant pas envie d'avoir à se battre tandis que son coeur s'emballe doucement.


Dernière édition par Murakumo Akai le Jeu 19 Mar - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Miyuku
Chef de Meiun |Deadly Eyes|


Messages : 39
Date d'inscription : 01/03/2009

Fiche du Shinobi
Rang : :
Missions effectuées ::

MessageSujet: Re: Sur le pont... (pv sacha)   Mer 18 Mar - 22:48

[HJ: Je rappelle rapidement que nous sommes en hiver Wink]

Le pays de l'eau. Même par se temps froid, il ne neigeait pas. Il n'y avait pas de flocons blancs, mais seulement cette perpétuelle pluie grise et monotone. Sacha s'était demandé comment es-ce que l'on pouvait se divertir dans un paysage si ennuyeux, mais elle se rappela alors qu'à Suna, c'était presque pareil: toujours ce vent, toujours ce sable. Mais cela ne l'avait pas dérangé. Au contraire, elle adorait regarder le sable, sentir son odeur, le toucher pour capter sa chaleur, regarder sa couleur beige... C'était son ancien elle. C'était Amaya qui aimait le sable, qui aimait son village, Suna, qui se tuerait pour lui. C'était Amaya qui adorait son clan, sa famille. Maintenant, elle était Sacha, la femme meurtrière. Celle au kimono perpétuellement taché de sang. Même si c'était faux. En effet, la jeune femme portait un kimono de couleur mauve. En tant que motif, on retrouvait des papillons et des fleurs, brodés en noir. Pas de trace de sang. Pas de trace de lutte. Simplement un kimono. Mais ce n'était pas un kimono porté de façon traditionnelle, mais simplement de façon arrogante et laissant apparaître quelques traces de la peau légèrement teintée de la ninja originaire de Suna.
La jeune femme portait une ombrelle. L'une de ces ombrelles qu'avaient les geisha pour se protéger du soleil ou de la pluie. L'une de ses ombrelles qui semble fragile mais qui est très résistante. Une ombrelle blanche avec un emblème: celui des Miyuku. Celui de Meiun. L'emblème de sa vie. Son bandeau? comme à son habitude, elle le portait, posé sur ses hanches. Le signe de Suna barré par une arme métallique il y a une année de cela. Un bandeau qui avait été sa vie...
La pluie. Milliers de gouttes tombant sur le sol. Un bruit discontinu, si monotone. Pourquoi pleuvait-il autant? Déjà une semaine qu'il pleuvait ici. Il ne faisait vraiment pas bon de vivre à Kiri! Ah, mon dieu, que c'était laid, tout ce gris... Que c'était monotone. Pourquoi es-ce que l'eau devait tomber du ciel ainsi? Ne pouvait-elle pas simplement rester là en tant que ruisseau ou qu'océan? L'océan. Oui, c'était magnifique. Une force de la nature, comme le vent. Les vagues montaient haut aujourd'hui. La pluie s'était allié au vent, au large, créant un magnifique paysage de vagues majestueuses. C'était beau...
Mais ses pensées furent coupées. Elle sentait du chakra. Pas loin. Un jeune garçon... Son hérédité lui avait permit de voir qui c'était, même à cette distance. Ah, il se couvrait le visage avec un masque d'Oi-Nin! Pas vraiment malin devant une déserteuse. Son premier réflexe aurait été de le tuer. Mais elle avait vu son bandeau de Nuke Nin de Konoha. Heureusement pour lui. Enfin, salir son kimono n'était pas dans ses priorités. de plus, elle pouvait distinctement entendre, malgré le martèlement de la pluie, le souffle du garçon. Son cœur. Il était nerveux. Normal, de là où il était, il ne pouvait pas voir qui elle était.
D'un pas lent et régulier, Miyuku s'avança vers le garçon et planta ses yeux dans les siens. Des yeux sans expression. Neutres. Froids. Il n'y avait rien qui pouvait permettre au jeune Nuke Nin de deviner ses pensées. Sacha dit alors d'un ton sévère:

"Range-moi ce masque, petit. Je ne pense pas que tu aies envie de te faire tuer par un déserteur tel que moi, hmm?"
Elle ricana légèrement et sourit du coin de la bouche. Son sourire ne resta que quelques secondes, avant de s'évanuir , aussi soudaineemnt qu'il était apparu. Elle l'observa rapidement avant de fixer ce qui était derrière lui. Des tombes. Elle reconnu sans peine l'épée de Zabuza. Sur la tombe d'à côté, elle pu lire le nom de la personne enterrée à côté du Nuke Nin de Kiri: Haku. Un nom totalement inconnu à ses oreilles. Qu'es-ce qu'un déserteur de Konoha faisait sur la tombe de Zabuza? A moins que ce Haku soit l'une de ses connaissances?
"Dis-moi petit. Qui est ce Haku?"

Dit-elle avec un mouvement de tête vers la tombe. Sacha dû sourire, encore. Mais cette fois, son sourire était indécelable. Elle venait de s'apercevoir qu'elle avait à nouveau appelé le jeune homme "petit". Si elle ne devait pas le tuer et s'il se trouvait qu'il resterait dans ses "connaissances" elle le surnommerait ainsi. Jusqu'à ce qu'il la dépasse en taille tout du moins. Quoique s'il devenait plus grand, ce serait amusant également. La jeune femme planta à nouveau ses yeux dans celui du déserteur et essaya de lire ses émotions.
"Quel est ton nom?"
Une voix à nouveau neutre. Totalement désintéressée. Presque cassante. Elle ne se présentait pas. Elle n'en avait pas envie. Après tout, une image d'elle avait été envoyée à un peu tous les ninja et elle avait fait assez parler d'elle pour que la plupart des gens sachent qui elle est... et la craignent. La jeune déserteuse repoussa l'une de ses longues mèches blondes en arrière. Pour une fois, elle gardait ses cheveux détachés. Il fallait dire que ça lui allait plutôt bien. Ça changeait de ses cheveux toujours attachés. Mais les mèches arrivant jusqu'aux hanches, ce n'était pas forcément pratique pour combattre, il fallait l'avouer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murakumo Akai
Déserteur de rang B
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/03/2009

Fiche du Shinobi
Rang : :
Missions effectuées ::

MessageSujet: Re: Sur le pont... (pv sacha)   Mer 25 Mar - 23:28

La forme avance doucement dans la brume hivernale. mètres par mètres et au fur et à mesure qu'elle approche, Murakumo distingue à travers les fentes étroites de son masque une sorte d'ombrelle déployée dont l'ombre est clairement visible derrière elle. Il distingue également de longs cheveux détachés et, vu la manière dont l'ombre se détache dans la brume, il devine clairement qu'elle est habillée d'un kimono. La première idée qui lui vient est qu'il s'agit peut être d'une simple geisha, avant qu'une petite voix dans son esprit ne lui dise qu'une geisha ne sortirait jamais par un temps pareil, ombrelle ou pas ombrelle. De plus, quelque chose dans la manière de se déplacer de cette femme fait naître en lui une sensation étrange... Et il reconnait la manière de se déplacer d'une kunoichi... D'une Kunoichi très puissante d'ailleurs : les pas sont mesurés et aucun geste inutile n'est fait, la manière de se déplacer montre également très clairement que cette femme a un équilibre parfait qu'aucune civile, Geisha ou pas ne pourrait avoir. Sans même s'en rendre compte, Murakumo se tend légèrement avant que la silouette finisse enfin par emmerger de la brume, lui montrant une femme d'une telle beautée qu'iol en reste un instant pétrifié, oubliant totalement qu'elle pourrait être une ennemie.

****Que... Quoi ?****

En effet, drappée dans un kimono mauve brodé avec des papillons et des fleurs noires, la femme a un visage d'une rare beauté, sa peau étant légèrement mâte, réhaussant l'étrange éclat terne et sans émotion qui brille dans de grands yeux turquoise. Un nez aquilin et une bouche aux lèvres fines tendues dans un sourire légèrement ironique... Son visage n'est pas la seule chose qui rend cette femme séduisante : c'est une femme magnifique ! Voir même parfaite ! A tel point que malgré le fait que à douze ans, et en plus, gêné par son apparence de gosse de huit ans, Murakumo ne s'intéresse pas du tout aux femmes, il ne peut pas s'empêcher de la trouver ravissante. Mais cette petite voix dans son esprit revient, lui ordonnant de se méfier de cette "jolie rose", comme le lui disait sa mère, car il en ezst d'un coup presque sur : la "rose" en question doit avoir encore plus d'épines que la fleur elle-même ! Et justement, la manière dont elle se met à lui parler, d'une voix très sévère et froide le lui prouve : elle ouvre la conversation en lui demandant de quitter son masque, à moins qu'il ne veuille être tué. Et comprenant qu'il a affaire à une nukenin, chose prouvée par le bandeau frontal rayé du village de Suna qu'il voit à la hanche de cette inconnue, Murakumo inspire profondément avant de porter la main à son masque, hésitant un instant avant de le faire un peu glisser de son visage, révèlant à la femme son oeil gauche, celui qui n'est pas crevé, et la moitié de son visage, avant de s'interrompre involontairement quand elle lui pose une question après un regard vers les deux stèles :

"Dis-moi petit. Qui est ce Haku?"

Cette question déclenche un léger sursaut à Murakumo qui, après avoir hésité encore plus, finit par retirer totalement la cachette en bois de son visage, la rangeant dans son kimono, montrant donc son visage de gamin et surtout, son oeil crevé et barré de deux cicatrices croisées à cette inconnue, avant de soupirer et de se préparer à répondre, mais avant, une autre question arrive à ses oreilles : elle lui demande comment il s'appelle. Là, il hésite sérieusement, de peur que ce soit une kunoichi de Kiri déguisée, mais son instinct lui souffle que ce n'est pas le cas et donc...

"Je m'appelle Murakumo... Murakumo Akai... Nukenin de Konoha... Et pour Haku c'est... Une longue histoire..."

Puis il s'arrête là, se demandant si il doit se dévoiler totalement à une inconnue, avant de finalement se décider à ne rien dire, du moins, pas tant qu'il n'en saura pas plus sur elle : En étant nukenin, il a appris une chose : la paranoïa est pratiquement recommandée si vous tenez à rester en vie longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha Miyuku
Chef de Meiun |Deadly Eyes|


Messages : 39
Date d'inscription : 01/03/2009

Fiche du Shinobi
Rang : :
Missions effectuées ::

MessageSujet: Re: Sur le pont... (pv sacha)   Mer 25 Mar - 23:59

La tension. Une onde qui était si adorable, surtout venant d'un gamin. Une tension dans tous ses muscles, le cœur qui s'accélère, le souffle qui se fait plus rapide, plus prompt. Des légers sursauts, lorsqu'elle parle de ce Haku notamment. Quelqu'un de proche. De la famille, ou un ami? Non, si c'était un ami ou un être très proche, il aurait réagit autrement. Pas un sursaut, mais de la tristesse. Qui alors? Sa curiosité monta de plus en plus, bouillonnant dans son esprit qui se posait plusieurs milliers de questions. Mais rien n'en laissait paraître. Son visage, calme, s'était habillé d'un sourire tendre et chaleureux. Elle avait remarqué cet œil, blessé, lorsqu'il avait enlevé son masque. Mais ça ne faisait rien. Il était mignon, vraiment. Sacha estimait son âge entre 10 et 12 ans. Il est vrai que son apparence lui donnait l'air d'un petit garçon d'à peine 8 ans, mais elle savait: les apparences sont trompeuses. Toujours. Il avait l'air si innocent. Et surtout, quelque chose la frappa, mais elle se retint de rire: il ne savait pas qui elle était. Enfin, elle devrait bien dire son nom, tôt ou tard. Maintenant, pas tout de suite.
La jeune femme s'approcha du jeune Nukenin et se baissa pour être à sa hauteur. Lentement, elle mit son ombrelle par-dessus le petit garçon, souriant gentiment, le fixant dans les yeux. Pas dans un seul œil. Elle regardait les deux yeux, bien que l'un des deux soient crevés. L'ombrelle protégeait à présent le jeune Akai de la pluie.

"Tu vas attraper froid, petit. Tu devrais savoir qu'il pleut beaucoup aux alentours de Kiri, non?"
La jeune femme sourit et sortit un tissu de la manche de son kimono. Elle le tendit au jeune garçon, pour qu'il se sèche. Elle s'assit alors à côté de lui, en prenant soin de ne pas salir son kimono en dressant un petit siège de terre sèche pour s'assoir, et l'observa un moment. Elle n'allait pas commencer à le questionner maintenant. Peut-être d'abord se présenter... Hum, pourquoi pas?
"Désolée, tout à l'heure j'ai manqué de politesse: mon nom est Sacha Miyuku. Enfin, ça n'a que peu d'importance, non?"
Elle parlait sur un ton doux, gentil, et qui cachait parfaitement le sarcasme dont elle faisait part. Mais elle savait bien que ce jeune garçon n'était sûrement pas naïf. Il aurait sûrement comprit qu'elle se moquait de lui en disant que son nom n'avait pas d'importance. N'était-elle pas la femme la plus recherchée en ce monde? Même s'il avait passé cette dernière année dans un trou à rats, ce qui expliquerait pourquoi il ne connaîtrait pas son visage, il aurait dû entendre son nom. Même dans ce petit village on parlait d'elle. On la craignait. Et ici, personne ne pouvait protéger la population de ce qu'elle était. Enfin, elle n'avait eu aucune raison de les attaquer, ce que les villageois avaient ressenti, mais à chaque fois qu'elle posait les yeux sur quelque chose ou quelqu'un, ils sursautaient ou détournaient le regard. Sacha adorait cette sensation. Ce plaisir de ressentir cette peur. La boire petit à petit était un tel plaisir! Revenant doucement dans la vie réelle, après s'être perdue dans ses pensées, Sacha prit doucement le menton du jeune garçon entre son index et son pouce tout en tenant dans son autre main l'ombrelle. Elle rapprocha doucement le visage du garçon du sien et le tourna légèrement et délicatement à gauche, oui à droite. Discrètement, et sans qu'il puisse le deviner ou le senti, la jeune femme projetait quelque peu de son chakra, par très faible quantité, dans le corps du garçon. Elle fouillait. Quantité de chakra, âge, constitution. Elle savait tout de lui. Il avait 12 ans. Elle avait donc eu raison... Innocence perdue. Que lui était-il arrivé? La glace? Son chakra lui revenait presque gelé. Ce garçon avait une forte affinité avec la glace. Mais jusqu'à quel point? Sacha sourit chaleureusement avant de lâcher le jeune garçon, en essuyant un passage une goutte d'eau qui pendait encore au nez du jeune garçon, et de dire innocemment:
"Raconte-moi donc ton histoire. et ta relation avec ce Haku. J'ai tout mon temps, crois-moi."
Tout son temps? Oui. Sauf si un de ces stupides villageois avait décidé d'aller chercher des ninja pour protéger leur village d'elle, même si elle ne leur voulait pas de mal. Enfin, ces villageois étaient idiots, de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Murakumo Akai
Déserteur de rang B
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 12/03/2009

Fiche du Shinobi
Rang : :
Missions effectuées ::

MessageSujet: Re: Sur le pont... (pv sacha)   Ven 27 Mar - 22:17

Un sourire... Un magnifique sourire qui vient illuminer ce visage qui est tout aussi beau... Murakumo sent parfaitement le regard turquoise de cette femme se poser sur lui et le regarder dans les deux yeux, ou plutôt, aurait pu le regarder dans les deux yeux, si il n'en avait pas perdu un... Puis cette femme s'approche de lui et place son ombrelle au desssus de sa tête, stoppant l'arrivée de la pluie en lui disant qu'il va attrapper froid, ce qui arrache un vague sourire à Murakumo qui, intèrieurement se sent à la fois bizarre, en voyant une inconnue s'occuper ainsi de lui, et heureux, car il a une impression de déjà vu... Sa mère faisait en effet la même choe quelques années plus tôt ! Il remue alors vivement la tête pour chasser la pointe de mélancolie qu'il sent arriver dans son coeur et rend son sourire à cette femme, attrappant de bon coeur le tissu qu'elle sort de son kimono pour se sécher, bien qu'il n'en aie pas besoin : depuis tout petit, même trempé, frigorifié ou autres, le froid ne l'a jamais rendu malade, certainement à cause de l'affinité qui coule dans ses veines... Mais il se sèche rapidement, prenant place à côté de la jeune femme sur le banc en terre fraîchement créé par cette dernière, puis il se prépare à la remercier mais... Elle se met à parler et ce qu'elle lui dit le fait légèrement frissonner, sentant son coeur se serrer un peu trop d'un coup : Une... C'est impossible ! Il a vaguement entendu parler de cette femme, une redoutable tueuse sans pitié capable d'assassinner n'importe qui sans la moindre hésitation et... En lieu et place de la démone face à laquelle il pensait se retrouver, de cette impitoyable nukenin dont il a entendu parler plusieurs fois en une année, il se retrouve à côté d'une femme aussi magnifique que les rumeurs le disent, mais souriante et aussi gentille avec lui que l'était sa mère ! Mais son intstinct revient, sous la forme de cette petite voix qui lui soufle que même si en ce moment, elle n'est pas intentionnée envers lui, ce n'est pour autant qu'elle n'est pas dangereuse ! Et il ne tarde pas à se rendre compte qu'elle se moque "gentiment" de lui en prétendant que son nom n'a pas d'importance !

****Je... Je dois dire quoi ?! C'est... C'est une nukenin de rang S ! Elle a le niveau pour assassinner un kage ! Et en plus... Elle a quand même tué plus d'un quart de son propre clan avant de s'enfuir !****

Mais il n'a pas le temps de faire ou de dire quoi que ce soit : une main très douce se pose sous son menton et l'oblige à tourner légèrement la tête, le tout suivit d'une sensation étrange : une sensation de froid et surtout, comme si quelque chose coulait en lui. Une sensation assez désagréable, mais il n'ose pas bouger, de peur que la Nukenin ne se fâche et s'en prenne à lui, car il le sait, quoi qu'il fasse, il ne pourra pas la vaincre, pas tout seul... Puis, au bout de deux minutes, la sensation s'arrête enfin tandis que Sacha le lache enfin en passant doucement un doigt sous son nez, visiblement pour enlever une goûte d'eau qu'il sent d'un coup couler et elle lui demande finalement assez gentiment :

"Raconte-moi donc ton histoire. et ta relation avec ce Haku. J'ai tout mon temps, crois-moi."

Tout son temps ? Une nukenin recherchée et crainte par TOUS les pays dans lesquels il est passé depuis sa fuite... A TOUT son temps ?!! Intèrieurement, il a du mal à y croire et il se demande même comment ça se fait qu'il n'y ait pas déjà une ARMEE d'Oi-nin autours d'eux ! Il est quand même à côté d'une femme dont la réputation n'a rien à envier à celle de Orochimaru, un nukenin particulièrement mauvais qui a attaqué Konoha quelques années plus tôt ou encore Itachi Uchiha, tristement connu pour avoir anéantit son propre clan avant de s'enfuir ! Si les deux autres ne sont généralement craint que sur Konoha, cette femme elle provoque la peur dans TOUS les pays ! Mais pourtant... Sans même savoir pourquoi, il se sent... Oui, il se sent en sécurité près d'elle... Comme si personne ne pouvait le toucher et c'est étrange... Cette femme pourrait lui faire n'importe quoi : l'égorger ou le tuer de dix manières diffèrentes... Et pourtant, il se sent... Vraiment à l'abri près d'elle Et finalement, il lui sourit plus ou moins timidement avant de commencer à lui raconter :

"Je viens d'un clan de Kiri... Le clan Akai... On nous appelle aussi les... Les manipulateurs de glace. Enfin, on nous appelait... Mon clan a été entièrement détruit... Il... Il reste plus que moi et mon père... Enfin, je pense... C'est le village de Kiri qui est responsable. Enfin, vous... Vous devez savoir pourquoi..."

Murakumo se tait un moment, essayant de trouver ses mots tout en réflèchissant sur la manière dont il pourrait raconter ça sans pour autant laisser ses sentiments prendre le dessus. Puis, finalement, il décide de tout dire comme ça lui vient et donc, il se remet à parler, toujours de cette voix hésitante, mais tout de même assez forte et calme :

"Je sais juste que mon père était partit vers le pays de la neige pour fuir le massacre et c'est pendant une mission qu'il a rencontré ma mère... Une kunoichi de Konoha. Ils se sont mariés et... C'est comme ça que je suis arrivé... Mais quand j'ai eu six ans... Le village de Kiri était faible : toute leur puissance militaire était entrain de... De s'effondrer face aux autres villages : sans clan, c'est sur que... Que c'est difficile de lutter contre les autres villages qui eux en ont... Et donc, ils ont... Ils ont voulu que mon père et moi, nous rejoignons leurs village et quand mon père a refusé..."

Là, il s'arrête pendant un instant, touchant du doigt avec sa main gauche les deux cicatrices croisées de son oeil, sentant la peau marquée devenir rugueuse, malgré le fait que ses doigts soient légèrement engourdits par l'eau roide. Mais il reprend tout de même, toujours de la même voix :

"Un ninja de Kiri a tenté de m'enlever... C'était la toute première fois et j'avais que six ans... Mais mon père l'a rattrappé et l'a tué... Mais pour se venger, il m'a crevé un oeil. Bien sur, le village de Kiri a tenté une menace pour obliger Konoha à nous livrer mon père et moi, mais... Ils se sont retrouvés avec Konoha, Suna, Yuki et Kumo sur le dos et vu la faiblesse du village, ils ont du abandonner... La suite ben... je suis rentré à l'académie et je suis devenu Genin à l'âge de onze ans... Mais le soir même... J'ai... J'ai de nouveau faillit être enlevé... Et j'ai... J'ai tué le ninja avant de m'enfuir : C'était devenu trop... Enfin, j'avais peur..."

Là, il ne peut pas s'empêcher de sentir ses joues brûler : qu'est ce qu'il doit... Avoir l'air stupide d'avouer sa peur devant une nukenin de rang S ! Même si cette femme n'a pas vraiment l'air d'être plus vieille que lui : elle doit avoir seize ans à tout casser, elle doit ignorer ce que c'est d'avoir peur, étant une criminelle aussi redoutée ! Mais il lui sourit pourtant, tout en tendant les mains à l'extèrieur de l'ombrelle pour receuillir un peu d'eau de pluie, puis il ferme les yeux, laissant son chakra partir dans ses mains... Avant qu'il ne sente l'eau devenir glaciale d'un coup et de rouvrir les yeux, voiyant à présent une sorte de cristal aqueux mou danser entre ses mains, comme quand il était petit. Cette vision le fait légèrement sourire, mais il se reprend et continue son récit, sans pour autant lâcher le contrôle qu'il a sur sa "création" :

"Pour Haku... Je sais pas en fait... J'ai juste... j'ai juste entendu dire qu'il avait des techniques de Hyôton, dont deux qui... Qui ressemblaient aux miennes. J'ai juste voulu savoir qui il était : un cousin, Un oncle, un frère ? Mais... J'ai rien... J'ai rien trouvé dessus... Rien du tout. Une chose est sûre : on avait le même sang..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur le pont... (pv sacha)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur le pont... (pv sacha)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où le regard ne porte pas, d'Abolin et Pont
» Pont qui s'écroule.
» Pont médiéval - dpt Bouches-du-Rhône
» Cahors : la légende du pont du diable
» enduro family pont de salars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Chikara :: Partie RPG :: Pays de l'Eau :: Océan-
Sauter vers: